Quel est le cadre mis en place par le Scrum Master pour chaque évènement ?

Pourquoi cette question ?

Car elle est essentiel pour garantir la sécurité émotionnelle de chacun lors d’un rituel, d’un atelier ou de n’importe quel séance de travail. Un cadre est un ensemble de règles applicables dans un temps donné qui permettent à l’ensemble des personnes présentes d’interagir pour répondre à l’intention donnée. Derrière cette définition relativement large se cache des étapes indispensables à poser à chaque rencontre entre plusieurs personnes pour nous assurer qu’elles comprennent ce qu’elles vont apporter à la discussion ou à la construction, ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas, le livrable, … Si les règles d’interaction peuvent pour certaines être évidentes pour certains, il apparait que pour d’autres les évidences peuvent être tout autre. Poser un cadre c’est l’occasion de se mettre tous d’accord sur un fonctionnement commun, pour quelques minutes, heures, jours, semaines et mois. Les tensions qui émergent dans une équipes sont souvent liées à des divergences d’attentes qui doivent être exprimées et traitées pour envisager des échanges sains pour tout le monde.

Les réponses possibles

Le démarrage d’un temps collectif (réunion, formation, atelier, rituel, etc.) doit démarrer par l’établissement ou la validation explicite des règles de fonctionnement. Ce temps s’appelle l’ouverture et avant de passer à la suite, le Scrum Master aurait l’assurance que :

  • chacun.e connait le but de la rencontre (POUR QUOI)
  • chacun.e sait qui est présent (QUI)
  • chacun.e comprend ce qui va se passer (QUOI)
  • chacun.e est assurée des modalités qui seront utilisées (COMMENT)

Les réponses à éviter

Il existe quantité de facteurs qui vont mener à un cadre mal posé, voici quelques extraits :

  • La supposition que toutes les personnes présentes sont d’accord sur les règles de travail. Par exemple, certaines personnes s’autorisent à couper la parole des autres. N’hésitez pas à expliciter cette régle et vous allez voir les réactions 🙂
  • Les habitudes de fonctionnement dans une équipe peuvent amener à un excès de confiance et un oubli des règles d’usage qui font la performance de l’équipe
  • L’irrésistible envie de rentrer dans le vif du sujet. On oublie de prendre quelques minutes
  • Démarrer sans tout le monde ou avec les mauvaises personnes
  • Les non-dits, notamment lorsque des rapports hiérarchiques sont en place
  • Le manque de préparation, poser un cadre demande une posture qui ni dans l’autoritarisme, ni dans
  • L’absence de légitimité, les personnes en place ne vous accordent pas leur confiance pour encadrer le temps collectif à venir
  • L’absence de connaissance des protocoles pour poser un cadre

Qu’est-ce que je fais maintenant à partir de cette question ?

  • Soumettre le sujet à son équipe “Quel cadre voulons-nous pour …?”
  • Prévoir quelques minutes au démarrage pour valider le POUR QUOI, QUI, QUOI et COMMENT
  • Regarder la conférence “Cadrer, encadrer, recadrer” qui pose les bases

Poursuivre son chemin agile avec d’autres questions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *