Quel ratio de mon temps ai-je dédié à mon rôle de Scrum Master ?

Pourquoi cette question ?

Dans la réalité le Scrum Master peut se voir attribuer ce rôle en complément de sa mission pour laquelle il a été embauché. Parfois c’est une vocation, parfois c’est une imposition… Quid de la transparence ? Du partage des responsabilités? Des engagements? Imaginons un match de rugby pour lequel nous ayons un binôme qui se partage l’uniforme (chacun dans une jambe du même short et chacun occupant une manche du tee-shirt partagé) pour jouer le match. Quelle marge de manœuvre ont-ils? Sont-ils toujours autant opérationnel lorsque le ballon arrive et qu’ils doivent jouer le match (décider rapidement)? Pourtant l’idée aurait pu être glorieuse et faire l’économie d’un uniforme…

Le Scrum Master est responsable de l’application du cadre Scrum tel que décrit dans le guide Scrum. Il le réalise en aidant non seulement l’équipe mais aussi l’organisation dans son accompagnement au changement. Cette mission nécessite un réel investissement personnel et professionnel. C’est un chemin d’excellence qui est évoqué dans le libellé de sa mission : Professional Scrum Master. On ne peut se contenter d’être professionel et d’arriver à d’encourager l’excellence en saupoudrant un peu d’agilité par ici et par là pour se donner l’illusion que “nous sommes agile” et alimenter ainsi le déni collectif. Une équipe de rugby professionnelle ne se contente pas de faire quelques entrainements quand elle est disponible, d’avoir une hygiène de vie approximative et de compter sur la chance pour mener l’équipe à la victoire. C’est un travail d’amélioration continue, d’effort collective, de challenge à relever, d’échecs à assumer… et ce de manière itérative.

Faire appliquer Scrum requière beaucoup de courage et d’engagement individuel et collectif. Le Scrum Master d’engage de ce fait à être exemplaire, cela demande un engagement profond et sincère.

Les réponses possibles

Je relis le guide Scrum (individuellement, avec mon équipe) et je m’assurer que je l’ai bien compris.
Je réfléchis avec mon équipe à comment laisser du temps et de l’espace à celui qui porte le rôle de Scrum Master.
Si je suis membre du rôle partagé, je me fais coacher / supervisé / mentorer / former pour développer des compétences qui ne sont pas forcément innées.

Les réponses à éviter

“On a toujours fait comme ça”, “on a pas le temps”. Dans ce cas, assumez et ne prétendez pas faire de l’agilité. Ce n’est pas parce que j’ai des basquets dans mon placard que je suis sportif professionel. Ayant le courage de distinguer les positions. Scrum est exigent et s’applique dans un contexte professionnel.

Qu’est-ce que je fais maintenant à partir de cette question ?

Je mobilise mes motivations personnelles qui vont me permettre de m’engager, d’avancer et d’avoir le courage de tenir dans la durée.
Je fais la balance des bénéfices / challenges que je vais rencontrer.
Je me fais mentorer.

Poursuivre son chemin agile avec d’autres questions …

Qu’est-ce qu’un Scrum Master ?

Qui est le Scrum Master de l’équipe ?

Comment en tant que Scrum Master je développe ma posture de coach ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *